Sexe fanfiction sexe en direct

sexe fanfiction sexe en direct

Edited on Thursday, 24 October at 1: Jb2a2b , Posted on Saturday, 04 October at Fan-maxi-iglesias , Posted on Tuesday, 25 February at 3: Ce blogue vas me permettre de vous faire par de mes joie, comme de mes tristesses, de mes amours, de mes peurs Un peut comme un journal intime virtuel inspiré de fait réel, ceux de ma propre vie.

Si sa t'interraise viens y faire un tour tu en sera plus! Excuse moi du dérangement avec ma 'pub' je te laisse. Visitor , Posted on Tuesday, 16 July at HassinaBelieber , Posted on Tuesday, 16 July at 3: Send a message Give a gift Follow Block.

Profile fiona-parker90 27 yo France. Design by fiona-parker90 Report abuse. Tags biebergasm FanFiction Justin Bieber. Mon coeur etait sur le point d exploser dans ma poitrine. Toujours assis par terre et moi a califourchon sur lui, Justin s adossa contre le canapé et passa ses larges paumes dans mon dos tout en descendant lentement jusqu a mes fesses qu il petrit vigoureusement.

Je positionna mes bras a chaque coté de sa tete en m appuyant sur le bord du sofa, mon regard intensement plongé dans le sien, et remua legerement mon bassin sur le sien en humidifiant mes levres avec ma langue.

Il retira ses puissantes mains de mes fesses pour les faire glisser delicatement sur mes hanches, puis remonta jusqu a ma poitrine qu il caressa a peine du bout de ses doigts. Je vais pas pouvoir me retenir encore longtemps Linda. J ai bien peur que dans certaines circonstances, j oublie de me comporter comme un gentleman.. De toute maniere, les gentlemen m ennuient profondement.

Qu est ce que je n avais pas dit la! Tout a coup, il me fit basculer de son bassin et me plaqua au sol en attaquant mes levres avec les siennes, ses baisers se faisant de plus en plus brulants. Avec sa main gauche, il ecarta mes jambes et se placa au milieu de celles ci, en forcant contre moi son erection que je pouvais sentir et deviner a travers son jogging. Bon sang, ce type n etait pas humain! Je positionna mes mains sur ses fesses galbées et le poussa contre moi pour lui montrer ce dont j avais reellement besoin, tout de suite.

Il se redressa soudainement, enleva rapidement son marcel noir en me devoilant son sublime torse tatoué et ses abdos sculptés, et le jeta derriere lui avant de me prendre les mains pour me forcer a m assoir. Tout en me devorant frenetiquement le cou, il passa lentement sa main sous mon top et avec l autre me le remonta doucement pour enfin m en debarasser et le jeté a son tour non loin du sien.

Il plongea son nez dans ma poitrine, l embrassa et la pressa avec ses larges paumes, sentant que son excitation devenait incontrolable. Il glissa ses mains delicatement dans mon dos, et en une fraction de secondes, decrocha mon soutien gorge pour me le retirer. Justin s avanca sur moi en ne me quittant pas des yeux, et me forca a m allonger pour qu il puisse se coucher a nouveau sur moi, entres mes cuisses. Tu vas me supplier d arreter. Je ne me lasserais jamais de ses caresses, de ses baisers, de sa facon de me regarder, de son corp parfait sur le mien..

J etais folle de Justin, et tout ce dont j avais besoin en ce moment meme, c etait de le sentir contre moi. Sa bouche deposa plusieurs langoureux baisers sur ma poitrine, jusqu a ce que ses levres capturerent mon teton qu il fit tournoyer avec sa langue pendant que sa main droite caressait mon autre sein.

Bon sang, je me sentais capable de jouir rien qu en me contentant de ca! Son autre main glissa sur mon ventre et se rapprocha dangereusement de ma partie la plus intime, ce qui me fit frissonner. Lentement, ses doigts effleurerent le bas de mon ventre en dessinant des cercles sur ma peau, me titillant douloureusement, jusqu a ce qu il glisse enfin sa main sous mon short en jean.

Ses doigts me caresserent a travers ma petite culotte, ce qui me fit mouiller et accelera ma respiration, qui devint haletante. T en veux plus? J e repondis par un long soupire d excitation, ce qui l encouragea a aller plus loin puisqu il ecarta sur le coté mon sous vetement et insera lentement son doigt en moi, ce qui me fit gemir. J etais terriblement excitée, c etait exaltant. Il commenca par faire quelque lent vas et vient en moi avec son doigt, sa bouche devorant ma poitrine et son autre main me caressant par moment le visage.

Ses caresses etaient bien trop lentes, je le soupconna de le faire expres pour me torturer de plaisir. En guise de reclamation, je forca mon bassin sur sa main qui me caressait toujours douloureusement, ce qui le fit comprendre que j en voulait plus.

Il retira soudainement sa main de mon short, ce qui me frustra et se leva, tout en m entrainant avec lui et me forca a me lever a mon tour.

Ses mains se placerent sur ma taille, et me souleverent vivement pour que je puisse m accrocher a lui. Je croisa mes jambes autour de ses hanches et mes bras autour de son cou, mes mains aggripant parfois fermement ses cheveux tout en l embrassant passionnément. Toujours en me portant, il monta a l etage en prenant les escaliers et arrivé en haut, ouvrit une porte en y mettant un petit coup de pied.

Nous entrames, et je decouvris une magnifique chambre, la sienne sans doutes, tres spacieuse, avec de grandes baies vitrées qui offraient une vue imprenable sur Los Angeles. La piece etait eclairée uniquement par le clair de lune et les agitations nocturnes de la Cité des Anges, qui illuminaient les lieux d une sorte de lueur bleue. C etait magique et incroyablement stimulant. Il se dirigea vers son lit king size, et d un seul geste, m y jeta brutalement, ce qui me fit pousser un petit cri d etonnement.

Se tenant devant le lit, il retira son jogging, ses supras et ses chaussettes, mais garda son boxer ou son erection se faisait de plus en plus flagrante. J etais etendue nonchalamment sur le lit, seins nus, desireuse et prete a m offrir a lui, sans retenue, sans pudeur, sans aucuns tabous.

Il grimpa sur le lit et s avanca lentement de moi tel un felin pret a bondir sur sa proie, plongeant ses yeux malicieux et aguicheurs dans les miens.

Je vais te devorer Lin'! Il se recula et deboutonna mon short pour m en debarasser, en entrainant ma petite culotte avec, qu il fit glisser le long de mes jambes.

Puis, avec ses deux mains, Justin ecarta vivem ent mes jambes et plongea sa tete entres mes cuisses pour me, comme il m avait prevenue ,devorer avec frenesie. Ses coups de langue, ses sucons et ses levres sur mon bouton de nerfs me firent gemir de plus en plus fort, m es cris devinrent incontrolables. Mon corps se cambra et se convulsa au cont act de sa langue.

Elle était la personne la plus importante dans ma vie. À notre équipe s'était joint Tyler Crowley un garçon de première année rencontré lors de notre dernière année de fac. Il collaborait avec nous dans au cabinet et en milieu hospitalier les adolescents avec une orientation sexuelle différente, dont lui-même faisait partie.

Des gays, des lesbiennes, des bisexuelles, des transgenres. Comme il nous l'avait dit i ans lors de notre rencontre, son but premier était de faire accepter à tout ce beau monde leur orientation sexuelle. Il y avait aussi Angela la psychologue qui nous aidait tout un chacun à parfaire nos rencontres avec nos patients et à les rencontrer aussi individuellement. Bref nous étions le seul cabinet de Seattle dans le milieu offrant ces services, les patients nous étaient référés directement.

Nos secrétaires Lauren et Jessica faisait un travail exceptionnel et nos carnets de rendez-vous et les colloques auxquels Jasper et moi participions s'en portait à merveille. Je frappai à la porte du bureau de Jasper et attendit qu'il m'autorise à y entrer pour ouvrir la porte. Nous étions lundi et Jasper et moi décollions pour Los Angeles pour aller assister à un colloque médical sur les troubles de déviances sexuelles.

Plusieurs ateliers auxquels nous prendrons part dans l'assistance cette fois, ce qui serait un peu plus léger comme semaine puisque normalement nous faisions conférences par-dessus conférences lors de ces colloques. Nous quittions le bureau en saluant Emmet et les deux secrétaires. Embarquant dans ma volvo direction l'aéroport, Jasper s'installa et continua de pianoter sur son portable finalisant un dossier que nous avions pris en commun, un couple dans la cinquantaine aux prises avec un cancer du sein pour la femme, qui avait beaucoup de difficulté à reprendre une sexualité épanouie et se réapproprier son corps.

L'homme lui était aux prises avec une dépendance à la pornographie et à la masturbation depuis l'annonce du cancer de sa femme. Il compensait ses besoins physiques de cette façon, il pensait que c'était ce qu'il devait faire pour ne pas importuner sa femme, mais là, impossible pour lui de faire l'amour ou baiser sans mettre le porno le volume au max pour se faire bander.

Tellement fréquents lorsqu'une maladie telle que le cancer, surtout le cancer du sein, déstabilisant la féminité de la femme, vient interférer dans la vie. Normalement j'aurais pris le dossier avec Emmet puisque c'est lui qui s'occupe des difficultés sexuelles liés à un problème de santé, mais il était débordé. Jasper avait accepté de voir la dame et moi je m'occupais du mari. Le vol se passa tranquillement j'avais même fermé les yeux le temps que Jasper termine son rapport.

En arrivant l'hôtel nous avions une chambre avec 2 lits. Nous partagions toujours une chambre lors des colloques, nous finissions toujours dans la chambre de l'un ou l'autre à picoler et s'endormir, alors on payait une chambre pour rien, à part quand Bella et Alice étaient avec nous. Je passai à la douche le premier ne revêtant qu'un simple boxer, je passais ma vie en boxer, mon ami était habitué, pendant que je relisais le rapport du couple que Jasper avait terminé dans l'avion.

J'entendis Jasper ouvrir l'eau alors qu'il parlait au téléphone avec Alice. J'apposai quelques lignes sur le plan d'intervention du mari. J'étais concentré sur mon travail quand Jasper se plaça à côté de moi m'offrant une canette de bière. Je terminai de déterminer la fréquence des rendez-vous du mari, j'envoyai le tout à Jessica par mail avec un mot disant de contacter le patient pour l'aviser des jours et des heures que j'avais prévu pour lui. Je fermai l'ordinateur et pris une longue gorgée de ma bière me tournant vers mon meilleur ami.

J'écarquillai les yeux en le voyant assis sur le coin du lit près de moi me fixant d'un regard que je lui connaissais trop bien. Il était nu et passait sa main sur sa bite énorme. Je souris en secouant la tête. Bien qu'elle ne me dérangeait pas, j'étais surpris par sa nudité, ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu ce genre de rapport.

Je le regardais encore et ma bite tressauta dans mon boxer. J'en avais envie moi aussi. Nous avions refait des soirées de baises intensives suite à cette dernière soirée de bizutage où Alice et Bella nous avaient rejoints.

Jasper et moi on avait eu une petite faiblesse lors d'un colloque il y a plus d'un an alors que nous avions forcés sur l'alcool et aussi parce que Jasper trouvait que mon corps nouvellement tatoué sur le bras, partant de mon pectoral jusqu'à mon poignet gauche était foutrement sexy et bandant. Bella et moi nous nous étions fait faire des tatouages et des piercings. Bella avait un tatouage sur le flanc partant du centre de son ventre vers sa hanche jusqu'à la courbe de son sein droit, l'autre, une pluie d'étoile partant de l'arrière de son oreille jusqu'au milieu de son dos, un peu comme celui de la chanteuse Rhianna.

Son merveilleux piercing sur son sexe juste en haut de son bouton de plaisir était tellement bandant. Ma Bella sentait encore plus le sexe habiller de ses tatous. Le voir nu ce soir devant moi sa bite dure et imposante me donnait des envies de luxure. Il m'embrassa durement sans ménagement fourrant sa langue dans ma bouche collant son corps au mien. Je posai mes mains sur ses hanches et le serrai fort faisant frictionner nos deux bites tendues l'une contre l'autre.

Un frisson me parcouru, les vulgarités de Jasper me faisait toujours bander plus fort, ça m'excitait. Je me laissai tomber à genou devant cette merveilleuse érection qui palpitait juste pour moi. Je repoussai très loin dans ma tête ma relation avec ma petite Bella, je voulais vivre ce moment avec mon pote intensément parce que j'avais une putain d'envie de baiser et cette semaine avec mon pote serait sans aucun doute une semaine peuplée d'orgasme de l'enfer.

Je passai sa verge dure sur mon nez avant de la lécher de tout son long du plat de ma langue. Je répétai ce mouvement avant de le prendre complètement dans ma bouche. J'empoignai ses fesses durement et je fis des mouvements de haut en bas laissant couler ma salive pour que ma bouche puisse glisser aisément sur sa queue dure comme du béton. Jasper soupirait posant sa main sur ma tête pour me donner le rythme sauvage qu'il aimait et que j'étais capable de lui donner.

J'accélérai le mouvement détendant ma gorge le faisant frapper tout au fond le plus loin possible. Je creusai mes joues suçant plus fort agrippant ses couilles pour les malaxer. Jasper donna plusieurs coup de rein buttant au fond de ma gorge et se fixa tenant ma tête se libérant en plusieurs jets chauds.

J'avalai son sperme délicieux pour ensuite lécher sa belle longueur le laissant se remettre lentement de son orgasme. Je me remis sur mes pieds et Jazz se jeta à nouveau sur ma bouche, m'embrassant avidement se goutant à travers moi. J'ouvris les draps et montai sur le lit m'installant confortablement avec les oreillers contre la tête de lit. Je voulais le voir avaler ma queue dans sa bouche.

Jasper rampa jusqu'à moi et vint prendre ma bouche à nouveau. Il embrassait tellement bien, ça me faisait bander encore plus. Il appuya son corps sur le mien frottant nos deux sexes, c'était tellement grisant de le sentir de cette façon. Il me fit un sourire sexy et descendit sa bouche sur mon corps léchant, suçant et mordillant chaque bout de peau qui se trouvait devant lui, me faisant languir.

Il me fit écarter les cuisses d'une petite tape et s'installa entre elles prenant mon sexe dans sa main l'enroulant fortement autour intimant un mouvement lent et long. Il me lécha plusieurs fois avant d'engloutir ma queue dans sa bouche chaude et humide. Il appuya ses doigts sur l'espace entre mes couilles et mon cul me faisant gémir une nouvelle fois. Il présenta deux de ses doigts à ma bouche et je savais qu'il voulait que je les mouille.

Je m'appliquai à faire à ses doigts la même chose qu'il faisait avec sa bouche sur moi. Il les retira quelques minutes plus tard et les présenta au bord de ma petite entrée faisant des cercles poussant doucement jusqu'à ce celle-ci s'ouvre d'elle-même pour accueillir les doigts magiques de mon pote. Quelques va et viens plus tard le rythme effréné de Jasper cognant ma prostate me fit jouir rapidement tout au fond e sa gorge.

Je l'embrassai doucement en passant ma main dans ses cheveux. On enfila un boxer quelques minutes après que j'aie repris mon souffle et nous sortîmes sur le petit balcon de la chambre bière à la main. Il n'y avait eu rien de gênant avec lui cette fois. Il ne s'était pas amusé à me draguer, je détestais ça.

..

Modèle sexe Toulouse porno

Mais quelle rabat-joie cette Robin! Et la possibilité d'admirer un jour les fesses de Patrick Jane s'éloigne un peu plus avec les propos de Bruno Heller , le créateur de la série: Une histoire entre deux personnes qui se connaissent depuis des années.

On voit qu'ils sont faits l'un pour l'autre mais pas d'une manière folle et fougueuse, plutôt douce et raisonnée". Okay, pour le côté sexy, on repassera! Ceci dit, ces déclarations manquant cruellement de passion pourraient rassurer les fans de la première heure.

Car cela signifie aussi que la relation amoureuse entre Lisbon et Jane ne prendra pas totalement le pas sur les enquêtes. Mentalist demeure une série policière mais pourrait tout de même se conclure par une séquence carnet rose. Bruno Heller a promis unz fin heureuse de Mentalist: Mon compte Deconnexion S'inscrire Se connecter. Ca va vous intéresser. Ceci peut vous interesser. Elise Lucet "ingérable" et "insupportable"? Dévorée par les moustiques, Lââm défigurée dans The Island Célébrités Le beau Nekfeu en couv' Pas vraiment de la littérature pornographique, le sexe est suggéré.

Il suffit de voir les commentaires. La fanfiction consacrée à Nekfeu a ses codes. Autre spécificité de ces fanfictions: En gros, il faut trouver le prénom le plus original. Comme ça il reste dans les esprits et on se souvient de ton histoire.

Pas vraiment besoin de pub, les lecteurs la font eux-mêmes. Zola explique avec sérieux: La justice ordonne la libération de quatre sans-papiers, la préfecture les expulse. Formulaire de recherche Rechercher. Harcèlement à caractère raciste à l'école des beaux-arts de Paris.

Brûlée vive par son compagnon, la justice lui refuse un procès.



sexe fanfiction sexe en direct

Il n'était que 19h30 à peu près mais j'étais bien fatiguée. J'entendais Justin se préparai quelque chose à manger dans la cuisine. Je mourrai, malgré tout, d'envie qu'il vienne me voir même si je sais qu'il ne le fera pas à cause de cette fierté qu'il veut toujours montrer. Je soupirai et me tournai face au mur.

Je mis mes écouteurs et m'endormis quelques minutes plus tard. J'entrouvris les yeux à cause de la lumière qui filtrait à travers le volet et enfouis ma tête dans l'oreiller lorsque je me rendis compte qu'il y avait un bras sur mon ventre. Ses lèvres étaient entrouvertes et il ronflotait légèrement. Ses cheveux en bataille et la marque de l'oreiller qu'il avait sur la joue le rendait tout simplement adorable. Je souris en me disant que c'était lui qui était revenu vers moi et non l'inverse et lui embrassai tendrement le cou avant de me lever du lit pour préparer un petit-déjeuner.

Il me retint par le bras. Je rentrai dans le lit et me mis dos à lui, il posa sa main sur mon ventre pour rapprocher nos corps et sa tête dans mon cou et se rendormit. Je rouvris les yeux pour la deuxième fois et vis Justin toujours endormi contre moi. Je me retournai face à lui et caressai ses cheveux. J'embrassai son cou et caressai son torse nu. Je soupirai en souriant et me dirigeai délicatement vers sa bouche et avant que je n'eus le temps de l'embrasser, il me fit rouler afin de se trouver au dessus de moi et ses lèvres trouvèrent les miennes.

Il lécha délicatement ma lèvre supérieure pour m'intimer d'ouvrir la bouche, ce que je fis immédiatement. Je lui appartenais pour le moment et ça ne me dérangeait pas le moins du monde. Je gémis ce qui l'encouragea à entourer sa langue autour de ce dernier. Il quitta mon sein et fis la même chose au deuxième. Je repliai mes jambes et le laissai continuer. Je ne répondis rien et me contenta de le retourner afin que je me retrouve sur le dessus. J'embrassai légèrement son cou et le lécha jusqu'à son oreille où je mordillais son lobe en mimant des gémissements.

Il frissonnai fortement ce qui me fit rire. Je quittai cette partie de son corps et embrassai son torse jusqu'au V que formait ses poils sur son bas-ventre. Je léchai cette partie et retirai lentement son bas de jogging sous ses regards impatients. Son sexe était déjà bien érigé et pointait vers le haut. Je souris et le pris en main. J'entamai de rapides vas et viens tandis qu'il gémissait légèrement.

J'avais très envie de lui faire plaisir alors je pris son sexe en bouche et commençai à lui faire une fellation. Voir que c'était moi qui lui procurais tout ce plaisir me faisait mouiller comme l'enfer sur ses cuisses.

Je continuai encore pendant quelques minutes jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. Je léchai une dernière fois son sexe sur toute sa longueur et remontai ma bouche vers la sienne. Il m'embrassa fougueusement et nous fit rouler afin de reprendre le dessus. Il descendit mes lèvres jusqu'à mon entrejambe qu'il caressa de son souffle chaud.

Je cambrai mon corps et essayai de rapprocher un maximum mon sexe de sa bouche. Deux de ses doigts s'enfoncèrent dans mon vagin alors que je lâchai un cri de surprise et d'excitation.

Il entama un rythme de vas et viens quand sa langue vint lécher mon clitoris. Je le sentis sourire sous mes cris de plaisir lorsqu'il retira ses doigts de mon entrejambe pour les remplacer par sa langue. Je ne me contrôlais plus, mes mains tiraient dans ses cheveux et griffaient son cou. Au bout de quelques minutes, il comprit que l'orgasme était proche alors il déposa un dernier baiser sur mon sexe et remonta sa bouche vers mes seins qu'il mordilla et lécha tendrement.

Je me reprenais difficilement mes esprits lorsqu'il me pénétra. Un cri de surprise s'échappa de ma bouche. Mes mains se crochetèrent à sa nuque et mes jambes à sa taille. Il rit légèrement et accéléra le mouvement pour mon plus grand plaisir. Il grognait et je gémissais à en déranger tout l'immeuble mais je m'en foutais. Je nous fit rouler pour me retrouver au-dessus et ses mains se posèrent sur mes fesses alors que j'entamai un rythme rapide en caressant mes seins.

Justin se lécha sensuellement les lèvres à cette vision ce qui me fit rire. Ses mains caressaient mon dos et se posèrent sur les miennes. J'enlevai alors les miennes et le laissai s'occuper de mes seins. J'accélérai notre rythme et poussai un cri plus long que les autres signe de mon atteinte de l'orgasme. Il me fit rouler et continua ses vas et viens pendant encore quelques secondes avant d'atteindre à son tour son paroxysme.

Il s'écroula sur moi et reprit rapidement ses esprits avant de se retirer de mon vagin et de s'allonger à côté de moi. Nos respirations étaient fortes et haletantes. Justin était le meilleur coup avec qui il m'ait été donné de baiser. Je lui souris en guise de réponse et me mit à califourchon sur lui pour l'embrasser langoureusement.

Il pris mes seins en main et les caressa tandis que je gémissais légèrement contre sa bouche. Le regard de Justin s'illumina avant qu'il ne nous fasse rouler. C'est reparti pour un tour. Après notre deuxième chaude partie de jambes à l'air, me voilà en train de préparer à manger en sous-vêtements. Eh oui, il faut être un minimum sexy pour continuer à vivre chez le grand et sexy Justin Bieber. Ce dernier était assis devant la télé et regardai un match de je ne sais plus quel sport.

J'ouvris le frigo pour observer les aliments qu'il conservait et décidai de préparer des lasagnes. Ne me rappelant plus exactement la recette, je rejoignis ma chambre pour en sortir mon ordi et chercher cette dernière. Je fis tout ce qu'elle demandait et lorsque mes lasagnes furent au four, je fis un petit tour sur Facebook.

Salut ma belle, tu te souviens de moi? En tout cas, moi je suis loin de t'avoir oublié ;. Tu m'as beaucoup plu.

Je souris comme une idiote. Comment je peux plaire à un mec aussi parfait svp? Evidemment que je me souviens de toi.

Je fermai mon ordinateur et attendit encore quelques minutes que mon plat soit prêt. Je mis un dessous de table sur la table bravo Mia!

J'y arrivai sans encombre et déposai le plat. Justin finit, entre temps, de mettre la table et s'installa en face de moi. Il servit et goûta mes lasagnes. Je flippais de la tête qu'il allait faire. Je le fixai en attendant le résultat lorsqu'une affreuse grimace se forma sur son visage. Bon c'est vrai que je suis pas trop flippante comme fille. Ok même pas du tout Je me décidai enfin à goûter mon plat. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, j'avais super bien réussi!

Je souris, fière de moi, et me rappelai que je sortais ce soir. Je vais juste boire un verre avec lui, rien d'autre! Est ce que je te fais des crises à chaque fois qu'on sort et que tu finis avec ta langue dans la bouche d'une fille différente? Je t'ai dit qu'on allait seulement boire un verre!

Dans le genre mec jaloux, j'appelle Justin. En plus on est même pas vraiment ensemble quoi! Et dire que pour pas faire la fille chiante, je ne disais jamais rien lorsqu'il était avec toutes ces filles! Eh ben ça va changer maintenant. Une fois le repas terminé dans une ambiance de folie je plaisante bien-sûr , je débarrassai mon assiette et allai m'installer devant la télévision pour chercher quelque chose à regarder.

Je ne trouvai rien d'intéressant alors je décidai de mettre un DVD. Le film se mit en route et je m'allongeai de tout mon long sur le sofa en regrettant que Justin ne soit pas là.

Une trentaine de minutes, alors que mes yeux étaient en train de se fermer, je sentis Justin se plaçait derrière moi, son torse contre mon dos. Je me retournai face à lui et embrassai son nez puis ses lèvres.

Après tout, on est pas en couple. Je fis un petit sourire et l'embrassai une dernière fois avant de me replacer de sorte à voir la télévision. Justin mit sa tête dans mon cou et sa main sur mon ventre et nous nous endormîmes quelques minutes plus tard. J'ouvris les yeux légèrement et me mis sur le dos en m'étirant. Justin n'était plus là. Mon regard se posa sur l'horloge centrale du salon et me fis sursauter.

Merde, déjà plus de 18h! Je me levai et rejoignis ma chambre en courant. Je me jetai sous la douche et savonnai rapidement mon corps.

Je me rasai les jambes et les aisselles avant de me rincer et sortir. Je m'enroulai dans ma serviette et allai dans ma chambre pour en sortir une tenue. J'optai pour celle-ci , décontractée mais classe, et l'enfilai.

Je me tressai les cheveux, maquillai mes lèvres de rouge et mes yeux d'un léger trait d'eye liner ainsi qu'une couche de mascara et sortis de la salle de bain. J'étais un peu en avance alors je me mis à chercher un sac à main qui irait bien avec mes fringues. Après quelques minutes de recherche, j'en trouvai un simple qui convenait. Je le remplis de toutes sortes de choses utiles et enfilai une veste.

Je pris mes clés et fermai l'appartement derrière moi. Un taxi passa devant moi et je lui fis signe afin qu'il s'arrête. Parce que nous ne pouvons pas nous permettre la nudité face caméra. La saison 7 n'est pas un 50 Nuances de Grey à la sauce Mentalist ". Mais quelle rabat-joie cette Robin! Et la possibilité d'admirer un jour les fesses de Patrick Jane s'éloigne un peu plus avec les propos de Bruno Heller , le créateur de la série: Une histoire entre deux personnes qui se connaissent depuis des années.

On voit qu'ils sont faits l'un pour l'autre mais pas d'une manière folle et fougueuse, plutôt douce et raisonnée". Okay, pour le côté sexy, on repassera! Ceci dit, ces déclarations manquant cruellement de passion pourraient rassurer les fans de la première heure. Car cela signifie aussi que la relation amoureuse entre Lisbon et Jane ne prendra pas totalement le pas sur les enquêtes.

Mentalist demeure une série policière mais pourrait tout de même se conclure par une séquence carnet rose. Bruno Heller a promis unz fin heureuse de Mentalist: Mon compte Deconnexion S'inscrire Se connecter. Ca va vous intéresser. Ceci peut vous interesser.

.

Send a message Give a gift Follow Block. Profile fiona-parker90 27 yo France. Design by fiona-parker90 Report abuse. Tags biebergasm FanFiction Justin Bieber.

Mon coeur etait sur le point d exploser dans ma poitrine. Toujours assis par terre et moi a califourchon sur lui, Justin s adossa contre le canapé et passa ses larges paumes dans mon dos tout en descendant lentement jusqu a mes fesses qu il petrit vigoureusement. Je positionna mes bras a chaque coté de sa tete en m appuyant sur le bord du sofa, mon regard intensement plongé dans le sien, et remua legerement mon bassin sur le sien en humidifiant mes levres avec ma langue.

Il retira ses puissantes mains de mes fesses pour les faire glisser delicatement sur mes hanches, puis remonta jusqu a ma poitrine qu il caressa a peine du bout de ses doigts. Je vais pas pouvoir me retenir encore longtemps Linda. J ai bien peur que dans certaines circonstances, j oublie de me comporter comme un gentleman..

De toute maniere, les gentlemen m ennuient profondement. Qu est ce que je n avais pas dit la! Tout a coup, il me fit basculer de son bassin et me plaqua au sol en attaquant mes levres avec les siennes, ses baisers se faisant de plus en plus brulants.

Avec sa main gauche, il ecarta mes jambes et se placa au milieu de celles ci, en forcant contre moi son erection que je pouvais sentir et deviner a travers son jogging. Bon sang, ce type n etait pas humain! Je positionna mes mains sur ses fesses galbées et le poussa contre moi pour lui montrer ce dont j avais reellement besoin, tout de suite. Il se redressa soudainement, enleva rapidement son marcel noir en me devoilant son sublime torse tatoué et ses abdos sculptés, et le jeta derriere lui avant de me prendre les mains pour me forcer a m assoir.

Tout en me devorant frenetiquement le cou, il passa lentement sa main sous mon top et avec l autre me le remonta doucement pour enfin m en debarasser et le jeté a son tour non loin du sien. Il plongea son nez dans ma poitrine, l embrassa et la pressa avec ses larges paumes, sentant que son excitation devenait incontrolable.

Il glissa ses mains delicatement dans mon dos, et en une fraction de secondes, decrocha mon soutien gorge pour me le retirer. Justin s avanca sur moi en ne me quittant pas des yeux, et me forca a m allonger pour qu il puisse se coucher a nouveau sur moi, entres mes cuisses. Tu vas me supplier d arreter. Je ne me lasserais jamais de ses caresses, de ses baisers, de sa facon de me regarder, de son corp parfait sur le mien..

J etais folle de Justin, et tout ce dont j avais besoin en ce moment meme, c etait de le sentir contre moi. Sa bouche deposa plusieurs langoureux baisers sur ma poitrine, jusqu a ce que ses levres capturerent mon teton qu il fit tournoyer avec sa langue pendant que sa main droite caressait mon autre sein. Bon sang, je me sentais capable de jouir rien qu en me contentant de ca! Son autre main glissa sur mon ventre et se rapprocha dangereusement de ma partie la plus intime, ce qui me fit frissonner.

Lentement, ses doigts effleurerent le bas de mon ventre en dessinant des cercles sur ma peau, me titillant douloureusement, jusqu a ce qu il glisse enfin sa main sous mon short en jean. Ses doigts me caresserent a travers ma petite culotte, ce qui me fit mouiller et accelera ma respiration, qui devint haletante. T en veux plus? J e repondis par un long soupire d excitation, ce qui l encouragea a aller plus loin puisqu il ecarta sur le coté mon sous vetement et insera lentement son doigt en moi, ce qui me fit gemir.

J etais terriblement excitée, c etait exaltant. Il commenca par faire quelque lent vas et vient en moi avec son doigt, sa bouche devorant ma poitrine et son autre main me caressant par moment le visage. Ses caresses etaient bien trop lentes, je le soupconna de le faire expres pour me torturer de plaisir.

En guise de reclamation, je forca mon bassin sur sa main qui me caressait toujours douloureusement, ce qui le fit comprendre que j en voulait plus. Il retira soudainement sa main de mon short, ce qui me frustra et se leva, tout en m entrainant avec lui et me forca a me lever a mon tour. Ses mains se placerent sur ma taille, et me souleverent vivement pour que je puisse m accrocher a lui.

Je croisa mes jambes autour de ses hanches et mes bras autour de son cou, mes mains aggripant parfois fermement ses cheveux tout en l embrassant passionnément. Toujours en me portant, il monta a l etage en prenant les escaliers et arrivé en haut, ouvrit une porte en y mettant un petit coup de pied.

Nous entrames, et je decouvris une magnifique chambre, la sienne sans doutes, tres spacieuse, avec de grandes baies vitrées qui offraient une vue imprenable sur Los Angeles. La piece etait eclairée uniquement par le clair de lune et les agitations nocturnes de la Cité des Anges, qui illuminaient les lieux d une sorte de lueur bleue. C etait magique et incroyablement stimulant.

Il se dirigea vers son lit king size, et d un seul geste, m y jeta brutalement, ce qui me fit pousser un petit cri d etonnement. Se tenant devant le lit, il retira son jogging, ses supras et ses chaussettes, mais garda son boxer ou son erection se faisait de plus en plus flagrante.

J etais etendue nonchalamment sur le lit, seins nus, desireuse et prete a m offrir a lui, sans retenue, sans pudeur, sans aucuns tabous. Il grimpa sur le lit et s avanca lentement de moi tel un felin pret a bondir sur sa proie, plongeant ses yeux malicieux et aguicheurs dans les miens. Je vais te devorer Lin'! Il se recula et deboutonna mon short pour m en debarasser, en entrainant ma petite culotte avec, qu il fit glisser le long de mes jambes.

Puis, avec ses deux mains, Justin ecarta vivem ent mes jambes et plongea sa tete entres mes cuisses pour me, comme il m avait prevenue ,devorer avec frenesie. Ses coups de langue, ses sucons et ses levres sur mon bouton de nerfs me firent gemir de plus en plus fort, m es cris devinrent incontrolables. Mon corps se cambra et se convulsa au cont act de sa langue. Il la fit tournoyer encore et encore, sans relâche, il me tortura, je perdis pied, chaque atome de mon être se concentra sur cette petite centrale élec.

Il glissa un doigt en moi, puis deux. Dis moi que t aimes ca? Oui, oui, oui j adore ca Justin! Mais j aime t entendre le dire bébé.. Mon corps supplia qu'on le soulage.

Incapable de le lui refuser plus longtemps, je me laissa aller, perdant toute pensée cohérente quand l'orgasme s'empara de moi, tordant mon ventre en longs spasmes. Je hurla en m accrochant aux draps, et le monde s'effondra, anéantie par la force de ma jouissance. Sans perdre de temps, Justin remonta ses levres jusqu aux miennes et m embrassa fougueusement, tout en se placant entres mes cuisses a nouveau. Rosalie avait donné naissance aux jumelles Chloé et Clara i ans et un petit bout était bien au chaud dans son ventre depuis 4 mois déjà, elle resplendissait.

Elle avait ouvert une crèche dans notre immeuble à bureaux au premier étage de la tour pour faciliter la vie professionnelle des parents souvent accaparés par le travail. Il y avait certes les enfants qui faisaient un horaire de 8h à 17h en semaine et les enfants dont les parents travaillait la fin de semaine, elle avait une entente avec le Seattle Grace, pour les enfants dont les parents vivant avec un horaire variable de jour, soir et week-end puissent bénéficier d'une place et aller au travail, parfaitement confiant pour leurs petits trésors.

Et moi, Edward, je me spécialisais dans les abus sexuels de tout genre dans toutes les tranches d'âges. De l'enfant abusé, séquestré à la personne âgée qui avait refoulée les abus subit durant l'enfance. J'avais devant moi le drame humain dans toute sa splendeur chaque jour de ma vie.

Je ne sais pas comment je fais pour tenir psychologiquement devant tant de souffrance mais la satisfaction de traiter des gens et le plus souvent des enfants et adolescents, les voir reprendre goût à la vie et voir la lumière au bout du tunnel me faisait me sentir accompli dans mon travail. De plus j'e m'appliquais à accompagner mes patients dans d'autres difficultés sexuelles, telles que, les troubles du désir sexuel, hyper ou hypo actif, les troubles de l'érection, les troubles de l'éjaculation, les troubles de l'orgasme, la compulsion sexuelle, la douleur à la pénétration, le dégoût de la sexualité, la dépendance à la pornographie, l'exhibitionnisme, le voyeurisme, le fétichisme, le fantasme sexuel troublant, l'abus sexuel, les questionnements sur l'orientation sexuelle, les troubles de l'identité sexuelle.

Ma petite Bella avait graduée elle aussi et enseignait à la fac de Seattle en littérature, elle donnait aussi des ateliers de lectures à la bibliothèque de l'université un soir par semaine, le même soir que moi je travaillais au cabinet.

Ne ressentant pas du tout le besoin de se marier et de faire des enfants, nos horaires étaient réglés pour pouvoir passer pratiquement tous nos temps libres ensemble.

Nous passions notre temps à voyager, à faire la fête et à faire l'amour. Notre appartement était de style loft industriel dans le centre-ville de Seattle et non familial avec un champ, une balançoire pour enfants et un chien courant derrière nous. Bella et moi ne voulions pas de cette vie stéréotypée comme nos parents l'avait choisi, nous voulions vivre intensément notre vie de couple et on trouvait ça très bien, malgré ce que notre entourage en pensait.

Elle était la personne la plus importante dans ma vie. À notre équipe s'était joint Tyler Crowley un garçon de première année rencontré lors de notre dernière année de fac. Il collaborait avec nous dans au cabinet et en milieu hospitalier les adolescents avec une orientation sexuelle différente, dont lui-même faisait partie. Des gays, des lesbiennes, des bisexuelles, des transgenres. Comme il nous l'avait dit i ans lors de notre rencontre, son but premier était de faire accepter à tout ce beau monde leur orientation sexuelle.

Il y avait aussi Angela la psychologue qui nous aidait tout un chacun à parfaire nos rencontres avec nos patients et à les rencontrer aussi individuellement. Bref nous étions le seul cabinet de Seattle dans le milieu offrant ces services, les patients nous étaient référés directement. Nos secrétaires Lauren et Jessica faisait un travail exceptionnel et nos carnets de rendez-vous et les colloques auxquels Jasper et moi participions s'en portait à merveille.

Je frappai à la porte du bureau de Jasper et attendit qu'il m'autorise à y entrer pour ouvrir la porte. Nous étions lundi et Jasper et moi décollions pour Los Angeles pour aller assister à un colloque médical sur les troubles de déviances sexuelles.

Plusieurs ateliers auxquels nous prendrons part dans l'assistance cette fois, ce qui serait un peu plus léger comme semaine puisque normalement nous faisions conférences par-dessus conférences lors de ces colloques.

Nous quittions le bureau en saluant Emmet et les deux secrétaires. Embarquant dans ma volvo direction l'aéroport, Jasper s'installa et continua de pianoter sur son portable finalisant un dossier que nous avions pris en commun, un couple dans la cinquantaine aux prises avec un cancer du sein pour la femme, qui avait beaucoup de difficulté à reprendre une sexualité épanouie et se réapproprier son corps. L'homme lui était aux prises avec une dépendance à la pornographie et à la masturbation depuis l'annonce du cancer de sa femme.

Il compensait ses besoins physiques de cette façon, il pensait que c'était ce qu'il devait faire pour ne pas importuner sa femme, mais là, impossible pour lui de faire l'amour ou baiser sans mettre le porno le volume au max pour se faire bander. Tellement fréquents lorsqu'une maladie telle que le cancer, surtout le cancer du sein, déstabilisant la féminité de la femme, vient interférer dans la vie.

Normalement j'aurais pris le dossier avec Emmet puisque c'est lui qui s'occupe des difficultés sexuelles liés à un problème de santé, mais il était débordé. Jasper avait accepté de voir la dame et moi je m'occupais du mari. Le vol se passa tranquillement j'avais même fermé les yeux le temps que Jasper termine son rapport. En arrivant l'hôtel nous avions une chambre avec 2 lits. Nous partagions toujours une chambre lors des colloques, nous finissions toujours dans la chambre de l'un ou l'autre à picoler et s'endormir, alors on payait une chambre pour rien, à part quand Bella et Alice étaient avec nous.

Je passai à la douche le premier ne revêtant qu'un simple boxer, je passais ma vie en boxer, mon ami était habitué, pendant que je relisais le rapport du couple que Jasper avait terminé dans l'avion. J'entendis Jasper ouvrir l'eau alors qu'il parlait au téléphone avec Alice. J'apposai quelques lignes sur le plan d'intervention du mari.

J'étais concentré sur mon travail quand Jasper se plaça à côté de moi m'offrant une canette de bière. Je terminai de déterminer la fréquence des rendez-vous du mari, j'envoyai le tout à Jessica par mail avec un mot disant de contacter le patient pour l'aviser des jours et des heures que j'avais prévu pour lui. Je fermai l'ordinateur et pris une longue gorgée de ma bière me tournant vers mon meilleur ami. J'écarquillai les yeux en le voyant assis sur le coin du lit près de moi me fixant d'un regard que je lui connaissais trop bien.

Il était nu et passait sa main sur sa bite énorme. Je souris en secouant la tête. Bien qu'elle ne me dérangeait pas, j'étais surpris par sa nudité, ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu ce genre de rapport. Je le regardais encore et ma bite tressauta dans mon boxer. J'en avais envie moi aussi. Nous avions refait des soirées de baises intensives suite à cette dernière soirée de bizutage où Alice et Bella nous avaient rejoints.

Jasper et moi on avait eu une petite faiblesse lors d'un colloque il y a plus d'un an alors que nous avions forcés sur l'alcool et aussi parce que Jasper trouvait que mon corps nouvellement tatoué sur le bras, partant de mon pectoral jusqu'à mon poignet gauche était foutrement sexy et bandant. Bella et moi nous nous étions fait faire des tatouages et des piercings.

Bella avait un tatouage sur le flanc partant du centre de son ventre vers sa hanche jusqu'à la courbe de son sein droit, l'autre, une pluie d'étoile partant de l'arrière de son oreille jusqu'au milieu de son dos, un peu comme celui de la chanteuse Rhianna. Son merveilleux piercing sur son sexe juste en haut de son bouton de plaisir était tellement bandant. Ma Bella sentait encore plus le sexe habiller de ses tatous. Le voir nu ce soir devant moi sa bite dure et imposante me donnait des envies de luxure.

Il m'embrassa durement sans ménagement fourrant sa langue dans ma bouche collant son corps au mien. Je posai mes mains sur ses hanches et le serrai fort faisant frictionner nos deux bites tendues l'une contre l'autre. Un frisson me parcouru, les vulgarités de Jasper me faisait toujours bander plus fort, ça m'excitait.

Je me laissai tomber à genou devant cette merveilleuse érection qui palpitait juste pour moi. Je repoussai très loin dans ma tête ma relation avec ma petite Bella, je voulais vivre ce moment avec mon pote intensément parce que j'avais une putain d'envie de baiser et cette semaine avec mon pote serait sans aucun doute une semaine peuplée d'orgasme de l'enfer.

Je passai sa verge dure sur mon nez avant de la lécher de tout son long du plat de ma langue. Je répétai ce mouvement avant de le prendre complètement dans ma bouche. J'empoignai ses fesses durement et je fis des mouvements de haut en bas laissant couler ma salive pour que ma bouche puisse glisser aisément sur sa queue dure comme du béton.

Jasper soupirait posant sa main sur ma tête pour me donner le rythme sauvage qu'il aimait et que j'étais capable de lui donner. J'accélérai le mouvement détendant ma gorge le faisant frapper tout au fond le plus loin possible. Je creusai mes joues suçant plus fort agrippant ses couilles pour les malaxer. Jasper donna plusieurs coup de rein buttant au fond de ma gorge et se fixa tenant ma tête se libérant en plusieurs jets chauds. J'avalai son sperme délicieux pour ensuite lécher sa belle longueur le laissant se remettre lentement de son orgasme.

Je me remis sur mes pieds et Jazz se jeta à nouveau sur ma bouche, m'embrassant avidement se goutant à travers moi. J'ouvris les draps et montai sur le lit m'installant confortablement avec les oreillers contre la tête de lit. Je voulais le voir avaler ma queue dans sa bouche.

Jasper rampa jusqu'à moi et vint prendre ma bouche à nouveau. Il embrassait tellement bien, ça me faisait bander encore plus.