Modèle de sexe caen sexe chinois

modèle de sexe caen sexe chinois

Frank rencontre Laetitia à une soirée, et très vite, elle le fait monter chez elle. Mais Laetitia n'est pas seule Le fantôme d'Isabeau de Prignac, condamnée à mort pour sorcellerie revient au château de Montauban pour participer à l'éducation sexuelle de ses châtelaines. Isabelle, maltraitée par son mari trouve refuge auprès d'une association qui va l'aider à se reconstruire. Clotilde, sublime rousse flamboyante, explore les bois pour une cueillette très spéciale Notre héroïne vient d'apprendre le décès accidentel de son amoureux.

Elle décide d'entrer en contact avec son âme avec l'aide d'une amie. Vous en voulez encore? Je vis ma sexualité avec curiosité et gourmandise. Masturbation Fantasme ou réalité? Sex Toy Première infidélité. Cunnilingus Fantasme ou réalité?

Fellation Fantasme ou réalité? Avant de vous présenter les auteurs que vous aurez le plaisir de retrouver au fil de ces pages, je voudrais vous montrer combien la littérature peut être orgasmique. Le secret de ce plaisir? Ils ont écrit pour Nouvelles Erotiques des histoires coquines, érotiques et sensuelles. Le guide de la femme infidèle. Le terme " Ai Yang Hua " Dessins de Ai Yang désigna donc pour les lettrés, et pendant près de deux millénaires, les peintures et estampes érotiques.

Encore de nos jours on désigne du terme fleuri Hua les lieux de plaisir Un " bateau fleuri ", une " maison fleurie ", une " chambre fleurie " signifient tout simplement un lupanar flottant, un lupanar terrestre et une chambre de passe.

Dans le même esprit des " fleurs dans un nuage de fumée " Yan Hua Zhai ne sont autre chose qu'un lieu de perdition apprécié des marins où se cumulent jeu, boisson et sexe. Chun Hua fleurs de printemps ne sont autres que des films érotiques. Enfin, une référence, très littéraire, à l'homosexualité masculine trouve une expression très imagés dans le fait de " couper la manche fleurie ". En effet, un jeune prince, cité dans le " Livre des Odes " ou " Canon des Poèmes " Shi Jing , un des grands classiques, préféra trancher la manche de sa veste de brocard sur laquelle son compagnon s'était assoupi que de le réveiller.

Plus populairement une " veste fleurie " Hua Shang désignera donc un homosexuel quelque peu fortuné. On ne s'étonnera donc pas que dans les Arts Martiaux il existe une injure particulièrement redoutable qualifiant de " Mains fleuries " Hua Shou les pratiques, et les pratiquants, un peu trop maniérés. Avec un certain sens de l'humour les vieux Cantonnais désignent, entre-eux, les styles de " Kung Fu " du Nord, très démonstratifs, comme des " disputes de coiffeurs pour dames - ou ciseaux fleuris - ".

Littérature érotique ou littérature poétique? La tradition littéraire chinoise classique ou populaire d'avant les multiples interdits liés aux diverses périodes répressives caractérisant la période contemporaine, de à nos jours, ne pouvait se concevoir sans qu'il fut question de sexualité, donc d'érotisme.

Il eut même été inconvenant de décrire la vie, les moeurs, les habitudes, fut-ce dans les relations historiques, sans traiter de ce sujet jugé essentiel à tout équilibre humain.

Ce que l'on qualifie donc aujourd'hui de littérature érotique est donc simplement de la littérature. Que certains auteurs aient souhaité laisser une plus ou moins grande place à la sexualité n'est donc que phénoménal et cela ne justifie pas qu'ils soient classés dans une catégorie à part.

Le " Canon des Poèmes " Shi Jing , l'un des plus grands classiques de la Chine antique donne amplement l'exemple en relatant de multiples odes poétiques dont l'érotisme n'est pas exclu. Cependant le goût de la métaphore amoureuse ne permet pas toujours à un non initié, et encore moins à un occidental, d'apprécier à leur juste valeur ces poèmes antiques.

Cela les rend donc très difficilement traduisibles car il conviendrait alors d'utiliser un langage autrement plus cru que celui de l'original. Prenons quelques exemples simples dans le huitième chant du septième livre une jeune femme est censée presser son mari d'aller à la chasse et lui déclare " Le jour pointe, levez-vous seigneur et voyez si la nuit touche à son terme couvrant l'herbe de rosée.

Courez bravement et décochez votre flèche. Si elle atteint le canard je vous l'assaisonnerai convenablement et nous boirons ensemble. Voici deux luth, kin et Che, tout respire la paix et la concorde. Quand je connaîtrai ceux dont vous cherchez l'amitié, si vous le souhaitez, je leur donnerai les pierres de prix suspendues à ma ceinture Lorsque dans le même ouvrage une jeune concubine tout à la joie de retrouver son amant déclare ingénument " Mon seigneur est content, de la main gauche il tient sa flûte et de la droite il me fait signe pour que je l'invite dans ma petite maison..

Il s'agit donc d'une grande tradition poétique et littéraire qui n'avait aucune raison de ne pas se transmettre au cours des siècles. De cette tradition proviennent les romans intimistes et les romans épiques les plus connus et les plus réputés qui, naturellement, étaient émaillés de scènes érotiques et de multiples conseils sur l' " Art de la chambre à coucher ".

Tous ces romans, dans leurs éditions originales ou tardives étaient, bien entendu, émaillés de planches illustrant le propos et que l'on pourrait qualifier de grivoises. Le qualificatif de roman érotique ou, à plus forte raison, de roman pornographique ne s'impose donc que d'un point de vue occidental quelque peu puritain. Un "Charme" Fulu à brûler puis à dissoudre et à faire boire à l'amant fatigué! Le Viagra chinois c'est avant tout de l'art abstrait. Lorsque la sexualité est naturellement considérée, ce qui était le cas en Chine, comme un moyen d'épanouissement personnel elle entre tout aussi naturellement dans le cadre des " pratiques de santé " qualifiées d' " Art d'entretien de la vie " Yangsheng susceptibles de prolonger l'existence.

De tous temps, sauf aux périodes répressives, les médecins chinois, chargés de la santé de leurs patients, se sont donc attachés à formuler de judicieux conseils sur ce fameux " Art de la chambre à coucher ". Ils furent également relayés par ceux qui pensaient, avaient-ils réellement tort, que cette même sexualité permettait de prolonger l'existence et était l'une des portes vers l'immortalité.

Les Taoïstes, en particulier, mirent au point de multiples méthodes destinées à conserver, entretenir, favoriser, accroître le " principe vital " lors de relations sexuelles liées à l'alchimie interne Nei Dan. Dans cette optique l'homme et la femme possédaient leurs propres méthodes ainsi qu'un important éventail technique dont on a malheureusement conservé la vision restrictive et limitée de rétention du sperme et de l'éjaculation. Dans ces " Jeux des Nuages et de la Pluie " Yun Yu Shi l'adepte tentait, par le moyen sexuel, de reproduire avec un, ou une, partenaire les phénomènes macrocosmiques de la création et de la mutation.

Une particularité essentielle de ces pratiques est qu'elle ne concernaient pas, comme on tente encore de le faire croire, uniquement les hommes qui auraient, alors, considéré leur s partenaires féminines comme de simples moyens d'aboutir à leurs fins. Les textes concernant la sexualité féminine dans cette recherche de l'accomplissement, s'ils sont nombreux, n'ont malheureusement pas suscité, jusqu'à une époque très récente, le même intérêt pour les sinologues que ceux concernant la sexualité masculine.

Une fois encore lorsqu'il s'agissait de pratiques concernant l'homme on les qualifiait de pratiques taoïstes de longue vie tandis que celles destinées aux femmes se retrouvaient le plus souvent classées dans les curiosités plus ou moins pornographiques. Il est, par exemple, significatif que les fouilles du tombeau de Mawangdui, réalisées en , et qui ont livré un très important matériel archéologique, attestent que la Marquise de Dai, inhumée en avant notre ère, avait souhaité être accompagnée de ses ouvrages favoris.

Parmi ceux-ci on retrouve plusieurs versions du Yi Jing Livre des mutations , un traité de médecine des méridiens Maishu , un traité de gymnastique Yinshu , un traité de pharmaceutique Wanwu , un traité sur la morpho-physionmie des chevaux Maxingwu , un traité sur les nuages Yunwu et un important traité sur l'art de la chambre à coucher Fang Neiwu qualifié par les archéologues chinois d' " Art vénérien " Xingjaode.

Or, si presque tous les autres ouvrages ont été traduits et mis à la disposition des chercheurs chinois et occidentaux, ce dernier ouvrage demeure bien sagement dans les cartons du musée local. On sait donc que cette marquise pratiquait la diététique, la gymnastique taoïste, étudiait le Yijing et s'intéressait aux chevaux et aux nuages, était très portée sur l'art poétique, appréciait les objets de valeur.

On ne sait rien par contre, ou presque, de son intérêt pour la sexualité qui demeure, somme toute, un secret d'état. Heureusement il demeure encore plusieurs traités, datant pour la plupart de l'époque des Han antérieurs Av Jc 8 apr. JC qui n'ont cessés d'être publiés jusqu'à la dynastie Xing Une bibliographie des Han antérieurs fait état d'une liste de huit ouvrages comprenant en tout rouleaux manuscrits traitant de " La chambre à coucher " et considérés comme des classiques.

Malheureusement la plupart d'entre eux ont été perdus ou brûlés. A la suite de cette liste un commentaire précisait " L'Art de la chambre à coucher constitue la somme des émotions humaines, il renferme la Voie Suprême. Aussi les sages de l'antiquité ont-ils réglés les plaisirs extérieurs afin de réfréner les passions intérieures.

Celui qui sait régler son plaisir charnel se sentira en paix et atteindra un grand âge. Les anciens ont donc étudié et commenté le plaisir sexuel afin de régler par là toutes les affaires humaines et de se conformer à la nature des choses et des êtres ". La plupart des " manuels de sexe " qui nous sont parvenus datent donc de la dynastie Sui et continuent à être considérés comme des classiques De cette période datent les définitions poétiques des fameuses postures.

Le Maître Tong Xuan en définit une trentaine: Définitions qui firent les délices de Dubout et de San Antonio. Mais qui n'en demeurent pas moins un modèle du genre puisque permettant de définir un répertoire fort complet de ce qu'il est possible de faire, ou de ne pas faire, dans ce domaine particulier. Par la suite un chapitre de sexologie Fang Zhong Che Fa Traité de la Chambre à coucher complétera l'immense majorité des encyclopédies médicales. Depuis la fin de l'époque Tang et jusqu'à la fin de l'époque Ming ces divers traités obéiront à une structure commune et comporteront: Au niveau du microcosme humain celui-ci représente l'union du Ciel Yang et de la Terre Yin au travers de la montée des nuages Yun et de la descente de la pluie Yu.

Cette union cosmique ou sexuelle représente donc l'unité dans l'harmonie des contraires. Qu'il s'agisse de l'homme ou de la femme elles sont issues de l'énergie du souffle Qi ou Ki qui se transforme en essence Jing ou Tching laquelle produit l'esprit Shen. Elles constituent donc l'essence vitale profonde du corps mais influent profondément sur le psychisme.

De la bonne ou de la mauvaise utilisation de cette essence vitale dépend non seulement le bien-être personnel et du couple mais également la santé, la vitalité et la capacité de prolonger le vie. Cela ne veut pas dire, suivant cette tradition fortement teintée de taoïsme, qu'il ne peut y avoir de longévité sans chasteté complète.

Au contraire, celui ou celle qui sait utiliser à bon escient cette essence vitale non seulement n'en souffre pas mais en tire avantage. Il est souvent rappelé que l'Empereur Jaune eut deux mille cent femmes et devint immortel alors que de nombreux gens du commun n'ont qu'une seule femme et se détruisent la vie.

Il est donc conseillé d'éviter l'acte sexuel dans diverses occasions La satisfaction personnelle et celle de la ou du partenaire est le but recherché. Ces descriptions s'accompagnent de nombreux conseils avisés généralement délivrés sous la forme d'exemples poétiques. Il est souvent précisé que suivant Ge Hung Ko Hong , un médecin taoïste, auteur du Baopouzi Pao Pou Tseu " l'Art de la chambre à coucher s'il ne peut à lui seul amener à l'immortalité n'en demeure pas moins une excellente panacée contre la plupart des maladies et la déchéance physique ".

Le saphisme est traité sans rigorisme puisque le Yin peut être dépensé sans trop de risque. De même pour la plupart de ces ouvrages, l'homosexualité masculine n'est pas décriée pour la simple raison que la perte de yang entre deux partenaires masculins demeure minime. Quelques ouvrages, plus rares, traitent de perversions sexuelles comme le masochisme et le sadisme en se gardant bien, par ailleurs, d'apporter une considération morale et en se bornant à relater les dangers encourus lorsque les choses vont trop loin.

Une fois, encore, on peut constater la grande liberté de propos de ces encyclopédies médicales qui, il est vrai, étaient destinés aux classes favorisées. De leur coté, les paysans disposaient d'un almanach illustré, édité sous la responsabilité de l'empereur, qui ne manquait pas de promulguer divers conseils souvent très crus. Le prunier en fleur représente l'amant.

Et le ruisseau qui coule la semence. Ni vu ni connu, je t'embrouille! Depuis l'antiquité, les artistes chinois se sont attachés à créer et à reproduire de très nombreux symboles picturaux.

Sex video bazoocam vidéo sexe rétro


modèle de sexe caen sexe chinois



Sexe feminin sex shop concorde


Le fantôme d'Isabeau de Prignac, condamnée à mort pour sorcellerie revient au château de Montauban pour participer à l'éducation sexuelle de ses châtelaines. Isabelle, maltraitée par son mari trouve refuge auprès d'une association qui va l'aider à se reconstruire.

Clotilde, sublime rousse flamboyante, explore les bois pour une cueillette très spéciale Notre héroïne vient d'apprendre le décès accidentel de son amoureux. Elle décide d'entrer en contact avec son âme avec l'aide d'une amie.

Vous en voulez encore? Je vis ma sexualité avec curiosité et gourmandise. Masturbation Fantasme ou réalité? Sex Toy Première infidélité. Cunnilingus Fantasme ou réalité? Fellation Fantasme ou réalité? Avant de vous présenter les auteurs que vous aurez le plaisir de retrouver au fil de ces pages, je voudrais vous montrer combien la littérature peut être orgasmique. Le secret de ce plaisir? Ils ont écrit pour Nouvelles Erotiques des histoires coquines, érotiques et sensuelles. Le guide de la femme infidèle.

Coup de chaud Les seins de Cécile. R-ONE son site Massage sensuel. Un " homme d'une seule épouse " était alors considéré comme un indigent ou un marginal.

De leur coté, en réaction à ce système, les femmes chinoises furent probablement les premières à constituer des sociétés, presque des syndicats, dans lesquelles elles revendiquaient le droit d'user de leur corps en dehors d'un harem. Ces sociétés de femmes, souvent très puissantes, bien que fonctionnant sous le mode des sociétés secrètes, possédaient un statut presque officiel.

Par conséquence logique l'homosexualité féminine des " soeurs-amies " ainsi que la contraception médicale étaient considérées comme un simple fait social. Ce phénomène des sociétés féminines chinoises, proche du mythe des amazones, puisque bon nombre des adeptes pratiquaient à haut niveau les Arts Martiaux, trouva une matérialisation caractéristique jusque dans la création d'une forme d'écriture secrète le " Nu Shu " littéralement écrit de femme.

Cette écriture secrète ne fut découverte qu'en dans le Hunan et ne commença à être décryptée qu'en Parallèlement, la brèche ayant été largement ouverte par ces sociétés l'homosexualité masculine ne suscitait que très peu d'opprobre jusque dans les milieux religieux où elle avait justement tendance à se développer et à alimenter de multiples commentaires plus ou moins compatissants. La société chinoise traditionnelle demeurait donc très libérale en ce qui est de la sexualité sous ses aspects les plus divers à l'exception d'un interdit majeur considéré comme un " crime inhumain " sanctionné par la peine de mort: L'empereur lui-même les dégrada et les fit exécuter publiquement puis promulgua un décret condamnant à la peine de mort ceux qui se livraient à l'inceste.

Par la suite aucun empereur ne revint sur ce décret. Ce même ouvrage relate que ce fut le fils du prince Kiu, Ai Yang, qui fut le premier à faire peindre sur les murs de son palais des scènes érotiques. Cela lui permit, par la suite, de passer à la postérité comme l'inventeur du genre. Le terme " Ai Yang Hua " Dessins de Ai Yang désigna donc pour les lettrés, et pendant près de deux millénaires, les peintures et estampes érotiques.

Encore de nos jours on désigne du terme fleuri Hua les lieux de plaisir Un " bateau fleuri ", une " maison fleurie ", une " chambre fleurie " signifient tout simplement un lupanar flottant, un lupanar terrestre et une chambre de passe. Dans le même esprit des " fleurs dans un nuage de fumée " Yan Hua Zhai ne sont autre chose qu'un lieu de perdition apprécié des marins où se cumulent jeu, boisson et sexe.

Chun Hua fleurs de printemps ne sont autres que des films érotiques. Enfin, une référence, très littéraire, à l'homosexualité masculine trouve une expression très imagés dans le fait de " couper la manche fleurie ". En effet, un jeune prince, cité dans le " Livre des Odes " ou " Canon des Poèmes " Shi Jing , un des grands classiques, préféra trancher la manche de sa veste de brocard sur laquelle son compagnon s'était assoupi que de le réveiller.

Plus populairement une " veste fleurie " Hua Shang désignera donc un homosexuel quelque peu fortuné. On ne s'étonnera donc pas que dans les Arts Martiaux il existe une injure particulièrement redoutable qualifiant de " Mains fleuries " Hua Shou les pratiques, et les pratiquants, un peu trop maniérés. Avec un certain sens de l'humour les vieux Cantonnais désignent, entre-eux, les styles de " Kung Fu " du Nord, très démonstratifs, comme des " disputes de coiffeurs pour dames - ou ciseaux fleuris - ".

Littérature érotique ou littérature poétique? La tradition littéraire chinoise classique ou populaire d'avant les multiples interdits liés aux diverses périodes répressives caractérisant la période contemporaine, de à nos jours, ne pouvait se concevoir sans qu'il fut question de sexualité, donc d'érotisme. Il eut même été inconvenant de décrire la vie, les moeurs, les habitudes, fut-ce dans les relations historiques, sans traiter de ce sujet jugé essentiel à tout équilibre humain.

Ce que l'on qualifie donc aujourd'hui de littérature érotique est donc simplement de la littérature. Que certains auteurs aient souhaité laisser une plus ou moins grande place à la sexualité n'est donc que phénoménal et cela ne justifie pas qu'ils soient classés dans une catégorie à part. Le " Canon des Poèmes " Shi Jing , l'un des plus grands classiques de la Chine antique donne amplement l'exemple en relatant de multiples odes poétiques dont l'érotisme n'est pas exclu.

Cependant le goût de la métaphore amoureuse ne permet pas toujours à un non initié, et encore moins à un occidental, d'apprécier à leur juste valeur ces poèmes antiques. Cela les rend donc très difficilement traduisibles car il conviendrait alors d'utiliser un langage autrement plus cru que celui de l'original.

Prenons quelques exemples simples dans le huitième chant du septième livre une jeune femme est censée presser son mari d'aller à la chasse et lui déclare " Le jour pointe, levez-vous seigneur et voyez si la nuit touche à son terme couvrant l'herbe de rosée. Courez bravement et décochez votre flèche. Si elle atteint le canard je vous l'assaisonnerai convenablement et nous boirons ensemble. Voici deux luth, kin et Che, tout respire la paix et la concorde. Quand je connaîtrai ceux dont vous cherchez l'amitié, si vous le souhaitez, je leur donnerai les pierres de prix suspendues à ma ceinture Lorsque dans le même ouvrage une jeune concubine tout à la joie de retrouver son amant déclare ingénument " Mon seigneur est content, de la main gauche il tient sa flûte et de la droite il me fait signe pour que je l'invite dans ma petite maison..

Il s'agit donc d'une grande tradition poétique et littéraire qui n'avait aucune raison de ne pas se transmettre au cours des siècles. De cette tradition proviennent les romans intimistes et les romans épiques les plus connus et les plus réputés qui, naturellement, étaient émaillés de scènes érotiques et de multiples conseils sur l' " Art de la chambre à coucher ".

Tous ces romans, dans leurs éditions originales ou tardives étaient, bien entendu, émaillés de planches illustrant le propos et que l'on pourrait qualifier de grivoises. Le qualificatif de roman érotique ou, à plus forte raison, de roman pornographique ne s'impose donc que d'un point de vue occidental quelque peu puritain. Un "Charme" Fulu à brûler puis à dissoudre et à faire boire à l'amant fatigué!

Le Viagra chinois c'est avant tout de l'art abstrait. Lorsque la sexualité est naturellement considérée, ce qui était le cas en Chine, comme un moyen d'épanouissement personnel elle entre tout aussi naturellement dans le cadre des " pratiques de santé " qualifiées d' " Art d'entretien de la vie " Yangsheng susceptibles de prolonger l'existence. De tous temps, sauf aux périodes répressives, les médecins chinois, chargés de la santé de leurs patients, se sont donc attachés à formuler de judicieux conseils sur ce fameux " Art de la chambre à coucher ".

Ils furent également relayés par ceux qui pensaient, avaient-ils réellement tort, que cette même sexualité permettait de prolonger l'existence et était l'une des portes vers l'immortalité. Les Taoïstes, en particulier, mirent au point de multiples méthodes destinées à conserver, entretenir, favoriser, accroître le " principe vital " lors de relations sexuelles liées à l'alchimie interne Nei Dan.

Dans cette optique l'homme et la femme possédaient leurs propres méthodes ainsi qu'un important éventail technique dont on a malheureusement conservé la vision restrictive et limitée de rétention du sperme et de l'éjaculation. Dans ces " Jeux des Nuages et de la Pluie " Yun Yu Shi l'adepte tentait, par le moyen sexuel, de reproduire avec un, ou une, partenaire les phénomènes macrocosmiques de la création et de la mutation.

Une particularité essentielle de ces pratiques est qu'elle ne concernaient pas, comme on tente encore de le faire croire, uniquement les hommes qui auraient, alors, considéré leur s partenaires féminines comme de simples moyens d'aboutir à leurs fins. Les textes concernant la sexualité féminine dans cette recherche de l'accomplissement, s'ils sont nombreux, n'ont malheureusement pas suscité, jusqu'à une époque très récente, le même intérêt pour les sinologues que ceux concernant la sexualité masculine.

Une fois encore lorsqu'il s'agissait de pratiques concernant l'homme on les qualifiait de pratiques taoïstes de longue vie tandis que celles destinées aux femmes se retrouvaient le plus souvent classées dans les curiosités plus ou moins pornographiques.

Il est, par exemple, significatif que les fouilles du tombeau de Mawangdui, réalisées en , et qui ont livré un très important matériel archéologique, attestent que la Marquise de Dai, inhumée en avant notre ère, avait souhaité être accompagnée de ses ouvrages favoris. Parmi ceux-ci on retrouve plusieurs versions du Yi Jing Livre des mutations , un traité de médecine des méridiens Maishu , un traité de gymnastique Yinshu , un traité de pharmaceutique Wanwu , un traité sur la morpho-physionmie des chevaux Maxingwu , un traité sur les nuages Yunwu et un important traité sur l'art de la chambre à coucher Fang Neiwu qualifié par les archéologues chinois d' " Art vénérien " Xingjaode.

Or, si presque tous les autres ouvrages ont été traduits et mis à la disposition des chercheurs chinois et occidentaux, ce dernier ouvrage demeure bien sagement dans les cartons du musée local. On sait donc que cette marquise pratiquait la diététique, la gymnastique taoïste, étudiait le Yijing et s'intéressait aux chevaux et aux nuages, était très portée sur l'art poétique, appréciait les objets de valeur. On ne sait rien par contre, ou presque, de son intérêt pour la sexualité qui demeure, somme toute, un secret d'état.

Heureusement il demeure encore plusieurs traités, datant pour la plupart de l'époque des Han antérieurs Av Jc 8 apr. JC qui n'ont cessés d'être publiés jusqu'à la dynastie Xing Une bibliographie des Han antérieurs fait état d'une liste de huit ouvrages comprenant en tout rouleaux manuscrits traitant de " La chambre à coucher " et considérés comme des classiques.

Malheureusement la plupart d'entre eux ont été perdus ou brûlés. A la suite de cette liste un commentaire précisait " L'Art de la chambre à coucher constitue la somme des émotions humaines, il renferme la Voie Suprême. Aussi les sages de l'antiquité ont-ils réglés les plaisirs extérieurs afin de réfréner les passions intérieures. Celui qui sait régler son plaisir charnel se sentira en paix et atteindra un grand âge.

Les anciens ont donc étudié et commenté le plaisir sexuel afin de régler par là toutes les affaires humaines et de se conformer à la nature des choses et des êtres ". La plupart des " manuels de sexe " qui nous sont parvenus datent donc de la dynastie Sui et continuent à être considérés comme des classiques De cette période datent les définitions poétiques des fameuses postures. Le Maître Tong Xuan en définit une trentaine: Définitions qui firent les délices de Dubout et de San Antonio.

Mais qui n'en demeurent pas moins un modèle du genre puisque permettant de définir un répertoire fort complet de ce qu'il est possible de faire, ou de ne pas faire, dans ce domaine particulier. Par la suite un chapitre de sexologie Fang Zhong Che Fa Traité de la Chambre à coucher complétera l'immense majorité des encyclopédies médicales. Depuis la fin de l'époque Tang et jusqu'à la fin de l'époque Ming ces divers traités obéiront à une structure commune et comporteront: Au niveau du microcosme humain celui-ci représente l'union du Ciel Yang et de la Terre Yin au travers de la montée des nuages Yun et de la descente de la pluie Yu.

Cette union cosmique ou sexuelle représente donc l'unité dans l'harmonie des contraires. Qu'il s'agisse de l'homme ou de la femme elles sont issues de l'énergie du souffle Qi ou Ki qui se transforme en essence Jing ou Tching laquelle produit l'esprit Shen.

Elles constituent donc l'essence vitale profonde du corps mais influent profondément sur le psychisme. De la bonne ou de la mauvaise utilisation de cette essence vitale dépend non seulement le bien-être personnel et du couple mais également la santé, la vitalité et la capacité de prolonger le vie. Cela ne veut pas dire, suivant cette tradition fortement teintée de taoïsme, qu'il ne peut y avoir de longévité sans chasteté complète.

Au contraire, celui ou celle qui sait utiliser à bon escient cette essence vitale non seulement n'en souffre pas mais en tire avantage. Il est souvent rappelé que l'Empereur Jaune eut deux mille cent femmes et devint immortel alors que de nombreux gens du commun n'ont qu'une seule femme et se détruisent la vie. Il est donc conseillé d'éviter l'acte sexuel dans diverses occasions